Objectif : zéro déchet !

à partir de
420
chalet 2 chambres - 4/6 pers.
Est ce qu’il reste de la place pour moi ???

Les mains dedans...

Hier, nous avons mis les mains dans le cambouis. Ou plutôt, devrais-je dire, dans le compost !

En fait, ce ne sont pas vraiment les mains qu'on a mis dans le compost mais la pelle.

Mais franchement, cela ne ressemble à rien de commencer un article en écrivant qu'on a mis la pelle dans le compost...

Pourquoi avons-nous mis cette fameuse pelle dans le compost ?

Pas pour faire mumuse cra-cra, ça c'est sûr !

A quoi ça sert ?

On a mis la main dans le compost pour favoriser sa maturation.

Donc, pour cela, il faut le déplacer. Ce qui permet de le réactiver et de l'aérer pour une meilleure maturation. On le passe donc (à la pelle) du bac de stockage (celui où vous déposez vos déchets organiques pendant votre séjour) au bac de maturation.

Il y reste pendant au moins un an, à se reposer activement, en laissant agir petites bêtes et bactéries.

Ensuite, nous le déplaçons à nouveau vers un deuxième lieu de maturation et au bout d'une année supplémentaire, nous déposons le résultat : magnifique or noir, au pied des arbres fruitiers de notre verger.

Le Précieux

Certes, la récolte de fruits est encore maigre, mais on ne désespère pas : notre verger est encore jeune et ce compost, ce précieux que l'on dépose, enrichit le sol si pauvre de notre causse, plus riche en cailloux qu'en terre fertile.

C'est pour ça que vous voyez tant de brebis et si peu de champs cultivé, par ici ! L'élevage est un peu la seule option pour les agriculteurs lotois...

Voilà, c'est tout, mais on est super contents.

Si vous voyiez la quantité de vers de terre qui s'agitent là-dedans !

Si vous voyiez la quantité de déchets organiques qui, grâce à cela, ne vont pas dans les poubelles d'ordures ménagères !

Cela vous ferait plaisir autant qu'à nous.

On vous remercie donc de participer à cet effort en triant vos déchets comme vous le faites pendant vos séjours au Bois de Faral.

Objectif : zéro déchet !!

PS : Et en plus, on n'a pas fait le tour pour rien !

C'est qu'on en retrouve des petites choses dans ce compost !

Un couteau perdu depuis le mois de novembre.

Un économe disparu sans laisser de trace depuis plus d'une année.

Un autre économe sans doute remplacé lors du dernier inventaire des chalets.

Et une petite cuiller... On se demande toujours où elles s'en vont, ces petites-là !